Alpinisme

L’alpinisme, c’est la discipline phare du guide de haute montagne. Le terrain de jeu est immense. Une course d’arête, une randonnée glaciaire, une goulotte, un pilier rocheux, une face mixte, tout est possible et tout est génial. Et le plus dingue, c’est que tous les massifs sont truffés de ces courses magnifiques. De la course d’initiation à la course d’envergure, il y a en a pour toutes les niveaux et tous les goûts.Informations pratiques:

– 1 à 2 personnes par guide en fonction de la course envisagée et des conditions de la course. Seul les randonnées glaciaires et certains sommets plus faciles (mais pas forcément moins mythiques – Grand Paradis, Dôme des Ecrins, etc) s’envisagent jusqu’à 5 personnes par guide.

-Les courses d’alpinisme se font essentiellement en engagement privé ce qui permet une grande flexibilité et une relation privilégiée avec le guide.

– Des stages « initiation » ou « perfectionnement » de 4 à 6 jours peuvent être proposés pour un groupe de 2 à 5 personnes (en fonction des courses envisagées). Le but de ces stages est d’accéder à l’autonomie en montagne.

Quelques courses parmi 10000

3 classiques d’initiation:

Les aiguilles d’Entrêves (Mont-Blanc): une traversée d’arête aérienne et accessible au dessus des immenses glaciers de la mer de Glace.

La voie normale du Rateau Est (Ecrins): un vallon sauvage, un refuge perché et sympathique et une course facile et magnifique, quoiqu’un peu longue.

La traversée du Weismiess (Valais): un 4000 d’initiation loin des foules mais réunissant tous les ingrédients de la haute et belle montagne: refuge typique, arête rocheuse, sommet effilé, grand glacier. Un must.

3 courses mythiques pas trop dures:

La face Sud de la Dibona (Ecrins): la montagne la plus élancée, la plus esthétique. La regarder remet toujours en cause notre capacité à la gravir tant elle est raide. Parcourir sa face Sud est obligatoire pour tout grimpeur qui se respecte.

L‘arête Sud du Moine (Mont-Blanc): un granit parfait pour une ascension au coeur du massif du Mont-Blanc.

La traversée du Lyskamm (Valais): Une dorsale de neige parfaite qui se parcoure en équilibre d’un bout à l’autre.

3 courses coup de coeur:

Le Mont Aiguille: une forteresse à l’allure inexpugnable dans le cadre magnifique du parc régional du Vercors. Astucieusement, tout sportif arrivera au dessus en cheminant dans le labyrinthe de ces couloirs, faces et tours.

Voyage selon Gulliver au Grand Capucin (Mont-Blanc): Le plus beau granit des Alpes, sur le plus beau pinnacle. Perché à 3700m. Une journée d’escalade exceptionnelle.

La traversée des Aiguilles de Sialouze (Ecrins): Un parcours d’arête jamais trop dur mais qui grimpe tout du long sur un granit irréprochable.

3 grandes courses alpines:

L’arête Innominata sur le Mont-Blanc: La plus belle façon d’atteindre le Mont-Blanc pour un alpiniste confirmé. Une face sud italienne grandiose, une solitude garantie.

La Comici à la Cima Grande(Dolimites): Escalade incroyablement raide et longue pour une voie historique. Cette face Nord ne laisse personne indifférent.

La devies-Gervasutti, face N de l’Ailefroide (Ecrins): 1200m de face N pour une escalade marquante. Une paroi gigantesque au coeur du massif des Ecrins.

Glacier des Nantillons, un soir d’orage.

© 2011-2019 Jean-Baptiste Deraeck All Rights Reserved -- Copyright notice by Blog Copyright