Le Dôme des Ecrins: 4015m.

La semaine passée, la canicule oppressait la France entière. Hé bien pas nous. En montagne, les températures étaient parfaites: 12,7°c à 3h30 du matin à 3170m!!!

dome des ecrins

Devant le dôme des Ecrins et la Barre des Ecrins. 4015m et 4102m.

Malgré cela, la montagne était en parfaites conditions. Cela permit à plusieurs cordées de réussir cette ascension au caractère marqué par son parcours glacière, entre énormes crevasses et gigantesques séracs. cette année, le cheminement est relativement sûr mais vaut mieux ne pas s’attarder à certains endroits! C’est impressionnant et dépaysant de se retrouver si petit dans ce monde de glace et de roche. Pourtant la course est une course d’initiation possible pour toute personne sportive et motivée.

dome des ecrins

Lumière du matin sur la face NE du dôme des Ecrins.

C’est donc avec Louis-Damien, André-Nicolas, Jonathan (3 cousins désormais trentenaires) et Pamina, une Turinoise passionnée de sports outdoor que nous avons escaladé ce 4000. Heureusement que les 3 gaillards avaient prévu de la nourriture et de la boisson pour survivre à pareil altitude: roue de Tome entière, saucisson d’1kg, fruits, chips, etc. Ajoutez à cela des bouteilles de vins de leur production (Chenas réputé) et de la Grappa et vous comprendrez que le sommet ne fut pas un problème pour eux. Avec tout ce carburant!

dome des ecrins

Une petite pause pour admirer le lever de soleil.

Sommet pour les cousins et Pamina.

La 2ème équipée n’est pas moins folklorique puisqu’il s’agit de 4 professeurs de l’éducation nationale: Dudu, Jérome, Olivier et Sébastien. Deux histoire-géo (les pires!) et 2 scientifiques. Heureusement que le guide est là pour baisser le niveau général. Chacun y va de son petit exposé, on décrète que le système de recrutement de  l’éducation nationale est mal foutu, que les glaciers bougent par de multiples facteurs et que le métier de guide est quand même bien plus dur que le métier de prof (allez, ça c’est moi qui invente, héhé). Le sommet est atteint. Premier 4000m. La descente sera rude mais très drôle: un vrai bêtisier des chutes et autres culbutes… Tout ça à cause d’un guide trop pressé qui ne pense qu’à doubler les autres cordées. On a bien ri!

dome des ecrins

Bonne humeur et satisfaction au sommet pour nos 4 professeurs.

dome des ecrins

Au pied du monstre!

La semaine au Dôme se conclut avec Nicolas et Marta, un couple belgo-espagnol très sportif. Ils se sont préparés pour le Dôme en faisant entre 1200 et 1600m de dénivelée en randonnée les jours d’avant. Nous monterons donc tranquillement à 4015m malgré le temps qui change. Un beau capuchon lenticulaire enveloppe la Barre des Ecrins et annonce la fin de cette canicule finalement très propice aux alpinistes.

dome des ecrins

Nico et Marta

One Comment

  1. Julien dit "La Chaudière" says:

    Une autre cordée qui aime bien manger! Et dire que nous, on a eu des remarques pour un « petit » pot de crème solaire. on n’est pas tous logés à la même enseigne… 😉

Leave a Comment

© 2011-2019 Jean-Baptiste Deraeck All Rights Reserved -- Copyright notice by Blog Copyright